Bienvenue chez Libaire Industrie

Libaire Industrie , bureau d'études mécaniques, spécialisé dans l'industrialisation de vos process, vous accompagne dans tous vos projets techniques. Notre équipe, spécialisée dans l'ingénierie mécanique et la gestion de projet vous proposera une solution adaptée à vos besoins et à votre budget. Avec nous, vous avez l'assurance de disposer d'un équipement fiable, performant, conçu ensemble, et fabriqué en France.
Image représentant un pied à coulisse et des plans mécaniques

Étude

L'étude mécanique, science à part entière, elle constitue la structure même d'un projet.

La phase étude, une étape décisive

La phase d'étude débute lorsque la pre-etude est validée par le client. C'est la première étape après la réception de commande.
Cette phase est essentielle, c'est elle qui va donner les caractéristiques finales de la machine ou de l'équipement. L'étude du projet doit donner naissance a une multitude d'éléments, nous pouvons citer, par exemple:
    - L'ensemble en 3D
    - Le plan d'ensemble
    - Les pièces 3D
    - Les plans de détails
    - Les plans de soudure
    - Les plans de montage
    - Les nomenclatures
    - Le dossier technique complet
    - La notice d'utilisation
    - Les éléments nécessaires aux certifications CE
    - ...

La conception mécanique sur mesure

Durant l'étude, aucune approximation ne peut être admise. La conception de l'ensemble doit être placée sous les signes de la rigueur et du professionnalisme. Il appartient à l'équipe responsable de l'étude de trouver et mettre en place la technologie la plus adaptée au projet.
Une veille technologique est donc impérative afin d'être en permanence informé des dernières avancées dans les domaines de la mécanique, de l'hydraulique, du pneumatique, de l'automatisme, des capteurs et systèmes de traitement du signal.
L'avantage de la conception mécanique sur mesure est indéniablement la liberté de mise en œuvre de façon à répondre à un besoin très précis. Mais cet avantage s'accompagne de contraintes et impose de mener l'étude avec attention et à anticiper au maximum les différentes phases du cycle de vie de la machine conçue (installation, réglage, utilisation, maintenance, ...)

Cotation mécanique

L'étude demande une grande précision, en effet, le technicien responsable de la conception doit dessiner chaque pièce qui, une fois assemblées entres elles, formeront l'équipement ou la machine à livrer. C'est lors de l'étude que sont réalisés les plans de détails de chaque composant. La cotation mise en place doit suivre les standards ISO et implique la calcul de toutes les chaines de cotes nécessaires.

Anticiper la fabrication des pièces

La cotation des plans doit prendre en compte les moyens d'obtention de la pièce et les contraintes qui y sont associées.

Par exemple, une pièce de tournage présentera bien souvent un rayon de plaquette lors de la réalisation d'un épaulement, de même, une pièce de fraisage nécessite une prise de pièce en étau, mandrin ou sur outillage. Les diamètres d'outils et d'attachements ainsi que les profondeurs d'usinages doivent être prises en compte.

Le prix d'une pièce est directement liée à son plan, et par conséquent, par sa matière, sa géométrie, ses dimensions, ses tolérances.
Vous l'aurez compris, le plus beau des assemblages en 3D n'est rien sans un dossier de plans 2D solides et bien réalisé.

Savoir doser la précision

Le jeu est l'art de la mécanique, c'est vrai,tout comme la précision. La qualité d'une conception réside dans l'accord qui sera trouvé entre tolérance large et ajustements précis.

Une tolérance large, permet, de manière générale, de réduire les coûts de fabrication, en effet, la précision demandée étant plus faible, le temps d'usinage et les moyens de contrôle sont adaptés. Il en résulte un temps de fabrication plus court et par conséquent un coût de revient moins élevé.
Les tolérances larges doivent être réservées aux pièces ou aux faces où la précision n'est pas nécessaire.

A l'inverse, la mise en place de côte précises doit être réservée aux faces le nécessitant, nous pouvons citer par exemple:
    - Les articulations
    - Les portées de coussinets
    - Les portées de roulements
    - Les indexages et positionnements
    - Les empreintes de moules (états de surface)
    - Les empilages de pièces (chaines de cotes)
    - Les étanchéités
    - Et bien plus encore...

Un assemblage sans précision ne fonctionnera pas (ou mal), un assemblage trop précis ne sera pas réalisable non plus.

La cotation idéale permet de réaliser et contrôler la pièce facilement en laissant des tolérances larges là où cela est possible et en demandant une précision mesurée là ou cela est impératif. Le tout en anticipant au maximum les contraintes relatives à l'usinage et au contrôle de la pièce.

Le choix de la matière

La matière est un critère de choix. Il existe de nombreuses nuances adaptées à différents process. Nous pouvons citer les aciers de construction, avec pour certains une bonne soudabilité, les acier de nitruration, de cémentation, de trempe. Les alliages d'aluminiums, les laitons, les titanes...
Chaque matière est différentes et le concepteur devra baser son choix en fonction des résistances élastiques et mécaniques recherchées, mais aussi en prenant en compte l'allongement à la rupture et la résilience des matériaux.

Notons que le choix de la matière doit être accompagné du choix du traitement adapté en fonction de l'utilisation de la pièce.

Penser utilisation et entretien

Une machine n'est pas faite pour être posée dans un salon, son rôle et de fonctionner et réaliser la tâche pour laquelle elle a été créée. Lors de l'étude, il est impératif de se mettre à la place de l'utilisateur et des différentes personnes intervenants sur la machine.
Ainsi, il est important de soigner l’ergonomie, la facilité d'accès et d'entretien, sans oublier bien évidement la fiabilité et la répétabilité du processus!